back to
Akromégalie Records
We've updated our Terms of Use. You can review the changes here.

Schéma de vie

by Le Makizar

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €10 EUR  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Contient un titre Bonus

    Includes unlimited streaming of Schéma de vie via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 10 days
    edition of 500 

      €12 EUR or more 

     

  • 2xLP Album
    Record/Vinyl + Digital Album

    HHV.DE edition of 300

    Includes unlimited streaming of Schéma de vie via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    Sold Out

1.
Intro 01:33
2.
Harmonie 03:14
[Refrain] (x4) For all of y'all keepin' y'all in health That's our mission so listen [Couplet 1] J’ai ressorti la plume Dessous le papier brule Je refais le monde Et sous les secondes que je consume Le temps me consomme Bloqué entre voyelles et consonnes Réalise alors Que l’or est le son qui me console Quand la vie se corse et qu’elle te force A rester sur le sol Quelques clés de sol Pour conjurer le sort De bonne escorte Mon son jaillit des baffles et te transporte Apaise le mal qui te transperce Verset médical Et ta peine se veut ridicule Tranche de façon radicale Devant ce fléau minuscule Je rallie la paix Comme des fragments de molécules Chimie lyricale Sous la puissance des mots que j’articule Remets ton casque l’ami Jusqu’à ce que le mauvais karma se casse Mais dans tous les cas L’unité est notre as De bonne escorte Mon son jaillit des baffles et te transporte Apaise le mal qui te transperce [Refrain](x4) [Couplet 2] Paix, unité et harmonie L’ami, les seules épées que ma raison manie Les Minos murissent au Sex, drogue et money Les médias nous divulguent sans mal ce qu’ils trouvent funny Ma peine grandit Aux yeux de ces fous qui grandissent Dans l’entourage avec un discours moins beau que ceux de Gandhi Des dandy aux bandits du Rap Le fond est triste comme Candy Au rythme des caisses claires mon flow resplendit Donc reste tranquille Et kiffes donc la vibe Et laisse le temps d’un kiffe ta haine en stand by Musique universelle sans vice et sans adversaires A chacun de mes versets Le calme Je viens déverser Percer le mal et entrevoir la lumière bercer Les visions qui ternissent la beauté de tes pensées De bonne escorte Mon son jaillit des baffles et te transporte Apaise le mal qui te transperce [Refrain] (x4) [Outro] Je consume Le temps me consomme Bloqué entre voyelles et consonnes Mon son jaillit des baffles et te transporte Au rythme des caisses claires
3.
[Couplet 1] L’encre se répand Et sur ma feuille s’éparpille Sur le file de ma vie croit moi que tes yeux s’écarquillent Tant d’écart qui Creuse nos différences mais que l’on maquille Et même si au fond de nous nos forces proviennent du maquis Les 5 sens à l’affut comme Peter Parker La merde me colle au train Et à l’odeur je la connais par cœur Je retrace mon parcours Et mes échecs au marqueur Et loin de penser que la vie soit douce et joue comme un enfant de cœur Oui on prend des coups Depuis un bail mais on tient le coup Debout sans aucun doute parce que ça vaut le coup La vie est triste Au final on s’y retrouve Bien qu’éprouvé je pense que c’est ainsi qu’on se découvre La puissance à laquelle on peut avoir recours Heureux sans euro Et puis Fuck ceux qui pensent que sans c’est zéro Les héros des temps modernes n’ont pas là cap de Zorro On les croise anonyme souvent parmi les gens du métro [Refrain] Des rêves mis en forme Et tant d’effort fait Sans jamais crier forfait Et fort frère On reste même si on doit morfler Mais jamais dans les bras de Morphée [Couplet 2] Ici bas chacun sa merde Et la monnaie le nerf de la guerre Souvent larguer dans un monde où les mentalités sont abjectes On jacte et on cogite Car la vibe est illogique Entre les hommes de la République Ce doux plaisir de réussir Mené à la baguette Et embrasé comme la paille On crame avec un tas d’idée morbide dans le crane Jusqu’à ce que le plus petit des rêveurs en nous cane L’état nous voit mourir à petit feu et en ricane Estampillé bas de gamme Mais notre rage de vaincre n’a d’égale que notre voix Même si la route est longue on rejoint la même voix Et d’une seul voix Ils nous entendront crier victoire Même si la route est longue on rejoint la même voix Et d’une seul voix Ils nous entendront crier victoire… [Refrain x2]
4.
[Couplet 1] Le temps nous prend parfois de surprise Les deux doigts dans la prise Et nos entrevues se terminent souvent comme des souvenirs On court en quête de cet idéal Cette idée de vivre Avec la peur en soi de finir comme des misérables Mais l’idéal n’est-il de vivre avec ses semblables Tout ceux qu’on aime Et ce avant le coup de sifflet final N’attendons pas la fin pour éponger nos larmes Rien qu’un petit contact pour réchauffer nos âmes [Refrain: Le Makizar & Parental] On fait des schémas de vie Car nos vies sont plus ou moins cheums Et rattacher à nos chimères On cherche encore le bon chemin mais est-ce… (Mais est-ce ?) Mais est-ce bien là tout l’essentiel ? Saisit entre les sous et les soucis de voir le ciel On fait des schémas de vie Car nos vies sont plus ou moins cheums Et rattacher à nos chimères On cherche encore le bon chemin mais est-ce… (Mais est-ce ?) Mais est-ce bien la tout l’essentiel ? Saisit entre les sous et le souci de voir les siens [Couplet 2] La vie est un choix Que bien souvent on schématise Absorbés comme des ouf et mécaniques comme des machines On pense tous, aliénés à ce désir de se faire des liasses Des liens qu’on entretient à peine et tant pis si ça casse Car on idéalise La vie comme si c’était une course A chacun sa merde Et la mienne est de courir la bourse La source dont le cœur se découd Pour quelque billets de plus Et loin de cette vie d’égout [Refrain] [Couplet 3] J’en conclu donc que le temps décompte Qu’en fin de compte On se démène à fond et peut être pas pour de bonne raison Faux paramètre que la modernité incombe Car vivre de peu parmi les siens n’est pas un comble On perd souvent si facilement des êtres chers Pour une vie qu’on évalue comme une vente aux enchères On chérie ce monde Pour toutes ces belles choses Mais le bonheur de l’homme ici ne tient qu’à peu de chose [Refrain]
5.
6.
[Couplet 1: Gaël Faye] Mais tu te crois où là? Avec ta casquette et tes boubous là T'es fou la France c'est pas le pays des bamboulas C'est quoi ça? Vous arrivez chez moi en kwassa kwassa Retournes à Kinshasa danser ta rumba C'est comme ça qu'on reçoit dans la casa La France c'est ma maison, pas bienvenue chez moi En plus y a pas que des noirs, y a même des chinois Une mer d'étrangers tellement vaste que l'on s'y noie En 6 mois ils vont ramener toute la famille Prétextant qu'ils fuient la guerre et la famine Et ça mine la conjoncture et la société Mauvaise mine, j'ai trop mangé, je suis ballonné La télé, le ballon, les infos, laissez-moi voter Ma frustration dans les urnes, on va pas me l'ôter Puis après je rêverais de mes vacances bien méritées Comme chaque année j'irais à Djerba au prochain été [Refrain: Le Makizar & Milk Coffee & Sugar] On est là on est laid on est l'âne (L'oiseau) Qui s'envole, qui s'élève, qui s'évade (Le brasier) De la flamme qui sévit dans les âmes Le grain de sable d'une machine qui s'emballe On est là on est laid on est l'âne (L'oiseau) Qui s'envole loin d'ici et qui plane (Détenu) Loin des fers, des entraves de coupables Car sur Terre nous sommes intouchables [Couplet 2: Le Makizar] L'ami, même si notre démarche est noble et qu'on taffe avec kiffe Nous ne sommes qu'un boulet de couleur de plus en exil Pays en exodes que l'occident exhibe En express, charter première classe et puis exit L'ex-colonie subit ce que l'ex-colon dénigre  Tout un nid de nègre  Dans le délit a bord de l’hexagone Mon peuple s'expose  Selon ce que l'on m'explique Tout comme un excédant de maux Qui soudain explose Un continent qu'on vandalise Que l'on mondialise  Pour la misère première,  Laquelle les scandalise Nous lisons a travers eux comme dans un livre Ils nous ridiculisent et puisent dans notre richesse tout l'or qu'ils subtilisent Prétendent que la bonne entente se fidélise Quand une dizaine de frère sur 1000 ont obtenu un Visa,  Crise de rire car le mytho se lit sur leur visage Barrière et différence, les seules forces qui les rendent intouchables [Refrain] [Couplet 3: Suga] Je suis passé de 650 à 1000 francs CFA Mais je dévalue Même mes insultes n'offensent plus le CSA Je n'offusque plus personne, j'appartiens au panorama Un coin de rue qui propose de coiffer ton afro Valderama La vue des autres quand ils deviennent aveugles Cité-dortoir, enfant dealer, règlement de compte, l'intégration à l’œuvre Une mère qui devient veuve, larme qu'elle n'a pas le temps de pleurer Pas le temps de l'écrire, quand les problèmes s'alignent, l'auteur doit épurer Comme elle, je m'écroule, je coule sans frégate, je paie les frais à Croupir chez des marchands de sommeil, ou à loger chez Freha C'est réel, cruel, Vincent Auriol, Sofitel La flamme dans un immeuble, l'enfer dans un hôtel Je suis l'Afrique sous curatelle, coloniale, colonel Pompe à fric, dans les veines j'ai du pétrole coronaire État policier, tu m'entends, je suis la bavure, pas la plainte Citoyen de seconde classe affrété en zone 5 [Refrain]
7.
Back & Forth 02:00
8.
Entre deux 02:45
9.
[Couplet 1] Je cherche encore à quelle échelle me définir Entre mon pays d’origine et ce drapeau qui me renie Je n’imagine pas très bien mon devenir Car le diable agit Et sa magie opère, vois tu l’anomalie ? Je suis le nègre blanc de mon pays Le mouton noir que l’on bannit Sur un eldorado que plus d’un croit bénit Assoiffé d’harmonie Cet art de vivre Au gré du temps et ce quelque peu malmené Je viens d’ici et de là-bas sont mes racines Une base énorme Et ce mélange qu’à tout pour me ravir Alors pourquoi des deux vouloir me dévêtir Si la somme des deux cultures fait de moi ce que je suis Un frère, un fils, à l’effigie de cette patrie Des vertus africaines qui battent encore de ma poitrine Je vie avec Que cela ne vous déplaise Car vivre l’un sans l’autre C’est comme un arbre sans racine [Couplet 2] Je suis le verbe être Echo des terre de mes ancêtres Le monde est une fenêtre dans laquelle mon cœur ce régénère L’Afrique est dans mes gènes Pardon si cela vous gêne Continent que j’aime Et que des M16 divisent en parcelles Mots que je parsème Sur ces mots qui nous harcèle Le mal sème et ses tragiques provoquent des larsens Mon art saigne d’amour Pour toutes ces âmes saines Mes larmes cèdent Quand au cœur l’émotion accède Devant tant d’anarchie que le pouvoir obsède Et au nombre de portrait qu’on pleure aux obsèques Triste sort dont nos dirigeant se moquent sec Rebel d’L.O.M.E, au mic nouveau reporter Je dresse Mes peurs sombres comme des fresques J’ai presque plus de 16 Pour décrire ces escrocs Paris 3e, accroupie sur les bords de scène M’efforce de me rappeler jadis ces quelques visions saines [Outro] Je suis Le produit de 2 mondes Le regard de 2 peuples Autant de question sur mon identité Horizon qui me divise Origine qui me rallient Ou l'inverse
10.
Lumière 02:34
[Couplet 1] J’ai fais des kilomètres Depuis le luxe n’est pas mon maitre Et malgré une vie amère je reste encore un mec intègre Fasciné pas l’être, peu par le paraître Si la vie est laide, c’est qu’on en oublie que l’amour est maitre Question de classe ou question d’épiderme On sacrifie des valeurs humaines, pour des causes superficielles On ne changera pas le monde Car c’est le même depuis des siècles Et si le cycle se répète c’est qu’on vie mieux sous nos pépettes On a des fonds pour le nucléaire Rien pour ceux qui dorment à la belle avec de l’air dans l’abdomen Des cris à l’aide, y’en a tant à l’appel Mais personne ne s’en mêle car nos besoin ne sont point les mêmes Au regret de constater que ce monde bat de l’aile Et satisfait de vivre dans des cases parallèles J’ai comme un gout amer Pourtant bien qu’éphémère La vie se devrait d’être belle [Refrain] Pourquoi avoir peur de la lumière Nous sommes tous des êtres de lumière Détaches toi de l’ombre de quelques millimètres Et concilies ton âme avec le reste de l’univers [Couplet 2] J’ai parcouru le monde J’y ai appris l’amour malgré des zones d’ombres Peu importe l’univers on traine les mêmes ondes Même brillant sous les néons on cache les mêmes monstres Demande à Jae, si nos misères d’ici diffèrent à celles de Londres La vie se définie comme étant course contre la montre Peu dans les poches, peu dans les comptes et comme des gosses on se lamente Car aux yeux du monde un homme s’évalue à ses fonds Mais à la fin, la banque nous suivra t-elle dans la tombe Vivre égoïste et terminé comme le dernier des cons C’est belle et bien la question posée à voir l’homme et ses actions La vie est un combat, chacun son stock de munitions Le jour levé, gagner son pain est notre mission Mais désunis, chacun sa merde et sa punition Voila le sort que le système nous lâche comme option… [Refrain]
11.
12.
[Couplet 1] Tout est question de compet' De pouvoir et de conquête De conteste en Tout est pour tout genre de contexte Depuis la nuit des temps L'homme a nourrit le concept Qu'on trouve plus ou moins con certes Afin que le plus con cède Être vu de haut comme dans les vidéos Qu'on passe a l'antenne Mais tout ces idéaux Consument nos lanternes La vie n'est pas un contrat conçu sur du long terme Peu le comprennent et ne retiennent Que l'homme a plus de valeur que l'être Le règne est d'être Plus haut que d'autre et marcher en maître Comme dans les livres de conte Mais ce monde est complexe Se rendre compte  Ce tout compte fait Que le sort déconcerte  Pour certain qu'une lueur sombre comme dans les salles de concert La pauvreté nous irradie tout comme le cancer Sa montée augmente mais trop peu de gens que cela concerne Alors on s'assoit et on observe En attendant de laisser passer l'ombre et la tempête [Refrain x2] Briser de l’intérieur Figer ton esprit Et le rendre inférieur Cibler tes peurs Afin que leurs fougues Deviennent supérieures Nature humaine Où ce jeu nous mène Aux peurs extérieures La peur demeure Et la folie de l’homme S’emplit de grandeur [Couplet 2] Siècle 21 Pour la bêtise humaine  Aucun vaccin L'homme haït l'homme Et parfois même pour des questions d'accent Pourtant de même sang  Des ethnies s'affrontent, s'écroulent  Dans des bains de sangs Comme a l'image des gangs De notre environnement  L'époque est trouble L'humain est fourbe Puis redécouvre  Causes et dommages  De tout ces mauvais tours A l'aube d'un nouveau jour  Revoir enfin nos facultés d'écoute  Mais combien éprouve l'envi de voir le jour C'est ouf  On élargie le gouffre  De conflits en conflits Sans même reprendre de souffle... La rumeur court  Qu'on est en fin de parcours Départ pour  Une ère nouvelle Sans option de retour  Le compte à rebours Amorcé L'homme est pris de cours Cogite à l'arrêt entre 2 carrefours  Filer droit ou jouer à l'oreille sourde [Refrain x2]
13.

about

Premier album solo du Makizar, Mc & Producteur du groupe Kalhex avec Lex & Parental. Après l’album éponyme de 2009 puis le Maxi 12’’ "Perspectives" feat. Grap Luva & Rob-O en 2012, le trio se réunit pour produire entièrement ce nouvel opus.

"Schéma de vie" questionne l’identité, l’histoire et l’héritage, tant humains que musicaux. Echappant aux lieux communs, l’album retrace un parcours atypique. Le Makizar déjoue les modes actuelles à l’aide de textes profonds et de sonorités intemporelles.

credits

released April 29, 2016

--
Producteur Exécutif : Kalhex

Produit par Lex (1-3, 9-11), Le Makizar (5, 7, 8) et Parental (4, 6, 12, 13) pour Akromégalie Records
Écrit par Le Makizar sauf 5 par Le Makizar et Mc Grey, 6 par Le Makizar et Milk Coffee & Sugar, 11 par Le Makizar et Pete Flux et 13 par Le Makizar et Lex

Enregistré, Arrangé et Mixé par Parental au Studio Akromégalie, Paris
Masterisé par Antoine Demantké au Studio Cargo, Montreuil

Artwork : RVB
Photography : Hugo Besikian

▶ CD / 2xLP / Digital : fanlink.to/lemakizar

license

all rights reserved

tags

about

Le Makizar Montreal, Québec

Delali
A.K.A.
Le Makizar

MC / Beatmaker
Graphic artist
Member of Kalhex

contact / help

Contact Le Makizar

Streaming and
Download help

Shipping and returns

Report this album or account

If you like Le Makizar, you may also like: